You are using an outdated browser

In order to deliver the greatest experience to our visitors we use cutting edge web development techniques that require a modern browser. To view this page please use Google Chrome, Mozilla Firefox or Internet Explorer 11 or greater

Le saviez-vous...?

Le projet Didaktika, destiné à compléter les expositions, présente à cette occasion un espace didactique avec deux protagonistes : Hermann et Margrit Rupf. Ce couple suisse, guidé par une philosophie de vie très ouverte pour l'époque, réunit tout au long de la première moitié du XXe siècle une importante collection d'art moderne et contemporain qui fut léguée en 1954, sous forme de fondation, au Kunstmuseum de Berne.    

Cet espace apporte des informations et des images sur le style de vie de Hermann et Margrit Rupf et leurs goûts artistiques, qui reflètent à la fois l'esprit moderne de diverses villes, comme Paris, tel qu'on peut le voir dans un extrait du film L'art et les hommes, dans lequel participa le marchand d'art Daniel-Henry Kahnweiler, ami du couple. L'espace met aussi à la disposition du public pour leur consultation le catalogue de l'exposition et une sélection de documents d'archives de la Fondation Rupf, composée de correspondance privée et professionnelle et de quelques critiques d'art écrites par le propre Hermann Rupf.   

Dans l'exposition, certaines ressources additionnelles comme les textes muraux et les audio-guides apportent aussi des informations de contenu artistique.

DESESPRITS LIBRES

Dans la première décennie du XXe siècle, le commerçant suisse Hermann Rupf (1880–1962) et son épouse Margrit Wirz (1887–1961) se mirent à acheter des œuvres de jeunes artistes suisses et européens. La grande amitié qui lia Hermann Rupf au marchand d'art Daniel-Henry Kahnweiler dès leur jeunesse favorisa le contact de Rupf avec le monde artistique et impulsa sa facette de collectionneur. D'ailleurs, les Rupf accueillirent Kahnweiler chez eux pendant toute la durée de la Première Guerre Mondiale, preuve de l'étroite relation qui les unissait.   

Mais Rupf alla bien au-delà de son rôle d'enthousiaste collectionneur et tissa des relations très étroites avec certains artistes comme Georges Braque, André Derain, Juan Gris, Paul Klee et Pablo Picasso, et avec des musiciens comme Robert Casadeus et Hans Kayser, pour lesquels il fut un ami mais aussi un mécène. Dans les années trente, Rupf fut même conseiller financier de Vassily Kandinsky et de sa femme Nina. Quand le Bauhaus de Dessau ferma, le couple Kandinsky emménagea quelques temps à Berne et noua une étroite relation avec les Rupf, qu'ils avaient connus à travers des amis communs, Paul Klee et sa femme Lily. Bon nombre de ces figures, qui firent partie de la vie de Margrit et de Hermann, apparaissent sur les images projetées dans cet espace.  

Hermann Rupf jouissait d'un certain statut social et économique grâce à sa mercerie-passementerie, une activité pour laquelle les dernières tendances de la mode l'obligeaient à voyager dans des villes européennes phares de la modernité comme Paris ou Londres. Par ailleurs, l'engagement social de Rupf l'amena à créer en 1910, au sein de l'Union des Travailleurs de Berne, la Commission d'Éducation ouvrière, un organe qui organisait des voyages, des conférences et des visites artistiques pour les travailleurs, une proposition innovante et révolutionnaire pour l'époque.   

Cette ouverture d’esprit, éloignée de la société traditionnelle de Berne, amena aussi Rupf à écrire — entre 1909 et 1931 — des critiques culturelles dans le journal hebdomadaire social-démocrate Berner Tagwacht, d'abord centrées sur la musique et l'opéra pour se focaliser, à partir de 1914, sur des thèmes artistiques. L’héritage, l’esprit et l’engagement social d’Hermann et de Margrit Rupf sont parvenus jusqu’à nos jours à travers leur Fondation, qui continue d’acheter aujourd’hui des œuvres qui tendent des passerelles entre l’art moderne et l’art contemporain.

Activités

-

Conversation Découvrez les Rupf

Mercredi 9 novembre

Conversation avec Susanne Friedli, commissaire de l’exposition, sur le collectionnisme et l’esprit libre des Rupf, suivie de rencontres express avec plusieurs artistes participant à l’exposition.

Lieu et heure : Auditorium du Musée, 18h30. Avec interprétation simultanée en espagnol.

Entrées gratuites disponibles aux guichets et sur le site web du Musée.

EN SAVOIR PLUS

-

Réflexions partagées

Découvrez la nouvelle exposition, les secrets du montage et d’autres curiosités à l’occasion de ces visites uniques sous la houlette de professionnels du Musée.

Vision des conservateurs La collection de Hermann et Margrit Rupf : mercredi 23 novembre. Petra Joos, commissaire de l’exposition.
Concepts-clés La collection de Hermann et Margrit Rupf : mercredi 7 décembre. Luz Maguregui, coordinatrice Éducation.

*Mécène : Fundación Vizcaína Aguirre.

EN SAVOIR PLUS

Ressources

Audioguide et guides adaptés

Audioguide et guides adaptés

Les audioguides, disponibles à l’entrée du Musée, permettent d’approfondir l’information sur les œuvres de chaque exposition.

Consultez auprès du guichet d’Information la disponibilité d’audio/vidéo guides pour les personnes souffrant d’un handicap cognitif, auditif et/ou visuel.

EN SAVOIR PLUS

Utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation et vous offrir un service plus personnalisé. Si vous poursuivez la navigation, nous considérerons que vous acceptez leur utilisation.
Pour changer la configuration ou obtenir davantage d’information, veuillez consulter notre politique de cookies